Développement durable à la FFCK

La préservation des ressources naturelles constitue un enjeu majeur pour la fédération à plusieurs titres. Utilisateurs du milieu naturel, l’eau est au coeur de nos disciplines, mais elle n’est qu’une des composantes de notre plaisir de naviguer. Chaque pagayeur évolue au sein d’un environnement spécifique qui en fait un maillon de son évolution, c’est pourquoi notre intérêt premier est avant tout de ne pas le dégrader sous peine de remettre en cause l’avenir de notre pratique. Un des fondements de l’apprentissage du pagayeur est de s’adapter au milieu sur lequel on veut naviguer et non d’adapter le milieu naturel à notre pratique.

Ainsi un pagayeur cherchera naturellement avant tout à limiter les contacts avec les berges ou les zones affleurantes des rivières car outre le risque d’entraîner une chute par une perturbation brusque du rythme de la navigation, il y a un risque important d’endommager le matériel nautique.

Enfin, il faut reconnaître que le canoë-kayak est un moyen bien souvent idéal pour approcher, observer, écouter la faune, les milieux naturels grâce à une approche silencieuse, lente.

Comment la Fédération agit pour s’inscrire dans une démarche de préservation de la biodiversité ?

Différents axes de travail rentrent dans cette démarche :

  • le Code du Pratiquant ;
  • l’Agenda 21 de la Fédération ;
  • le Bilan Carbone© de la Fédération ;
  • les dispositifs de gestion du milieu naturel ;
  • l’utilisation du canoë-kayak comme outil de découverte des milieux ;
  • ou encore la mise en place de partenariats spécifiques…

 

Le Code du Pratiquant :

Ce code rappelle les principes de base à suivre dans le respect des valeurs fédérales.
Il souligne les comportements à adopter lors de chaque sortie en canoë-kayak et plus particulièrement ceux liés à la sécurité et au respect de l’environnement naturel.

Je me prépare

  • Je suis en bonne forme physique
  • Je vérifie que j’ai une assurance qui couvre ma pratique
  • Je consulte la météo avant de partir
  • Je m’informe du niveau de difficulté, des éventuels dangers et des délais prévus pour réaliser un parcours
  • Je m’informe et respecte la signalisation en eau vive, en eau calme et en mer
  • Je connais et prends conseils auprès des structures membres de la Fédération

Je m’équipe

  • Je choisis un bateau adapté à ma taille, à ma technique et au parcours que je souhaite réaliser
  • J’utilise un gilet et un casque aux normes, ajustés à ma taille
  • J’adapte ma tenue vestimentaire aux conditions climatiques et à la durée de la sortie
  • Avant de partir, je préviens une personne du lieu et des horaires prévus de navigation

Je navigue

  • Je ne navigue jamais seul, sauf conditions particulières définies par ma structure
  • Je choisis un parcours adapté à mes capacités, à celles du groupe et aux conditions de navigation
  • Je connais les codes de communication sur l’eau
  • Je suis très vigilant à l’approche des obstacles artificiels
  • J’adhère au principe de fair-play
  • Je porte assistance à toute personne pouvant se trouver en difficulté

Je respecte mon environnement naturel

  • Je ne laisse pas de trace de mon passage sur terre et dans l’eau
  • Je respecte les zones sensibles terrestres et aquatiques (haltes migratoires, lieux de nidification, frayères)
  • J’appelle le réseau d’alerte pour la nature quand j’ai repéré une nuisance (décharges sauvages, dangers, entraves à la navigation, pollutions…) Tél. : 01 48 89 29 12
  • Je participe aux journées patrimoine nautique (nettoyage de sites…)

Je cohabite avec les autres usagers

  • Je suis attentif et respectueux de la vie locale
  • Je pratique une activité dans le respect mutuel des autres usagers
  • Je respecte l’activité des pêcheurs et je ne navigue pas les week-ends nationaux d’ouverture et de fermeture de la pêche
  • Je respecte les règlements de navigation et les règles d’accès en vigueur
  • J’utilise les embarquements et les débarquements prévus à cet effet

Je respecte ma santé

  • Je connais mes limites
  • Je n’utilise pas de produits dopants
  • Je suis attentif à la qualité de l’eau sur laquelle je navigue

>

L’Agenda 21 de la Fédération :

Vaste chantier entamé il y a quelques années dont le but est bien entendu de mettre en adéquation les principes du rapport Brundtland édité en 1987 avec le développement de notre discipline, et ce dans les trois champs du développement durable. Encore en gestation au sein de la FFCK, cet Agenda 21 a amené l’ensemble des acteur du canoë-kayak à articuler l’ensemble du plan de développement autours d’une meilleure prise en compte de la sphère environnementale, de focaliser l’attention du siège national vers les clubs, pilier social garant de l’action quotidienne sur l’ensemble du territoire national, qui doivent permettre de dynamiser une composante économique. Dès publication de l’Agenda 21, une présentation détaillée des engagements sera faite ici.

 

Le Bilan Carbone© de la Fédération :

Paragraphe en cours de développement…

 

Les dispositifs de gestion du milieu naturel

La Fédération et toutes ses composantes (comités régionaux, comités départementaux, clubs) sont associés dans la pluspart des organismes de gestion du milieu naturel : Comité National de l’Eau, Comités de Bassins, Commissions Locales de l’Eau, Comités de Pilotages Natura 2000 (terre et mer)… Cette présence est à la fois la garantie de la prise en compte de la spécificité de nos pratiques, mais aussi et surtout l’intérêt de nombreux passionnés des milieux naturels, qui au travers des échanges avec les structures animatrices, des scientifiques en charge des inventaires, oeuvrent à transmettre leurs connaissances et leur approche du mileu auprès des jeunes générations.

 

Le canoë-kayak, outil de découverte des milieux naturels

Moyen de déplacement silencieux par excellence, non polluant, le canoë ou le kayak permettent souvent une approche complémentaire des milieux naturels. De nombreux pratiquants arrivent ainsi à approcher beaucoup plus prêt que par des approches terrestres une grande partie de l’avifaune aquatique. Aujourd’hui de nombreux produits de découverte de l’environnement se sont développés ou sont en cours de développement sur l’ensemble du territoire national : parcours d’interprétation utilisant le canoë comme moyen d’approche des espèce en silence, découvertes patrimoniales, support pédagogique pour la découverte des milieux aquatiques… L’utilisation de l’outil canoë-kayak pour la découverte de l’environnement est aujourd’hui au coeur de l’enseignement de nos disciplines grâce à l’outil Pagaies Couleurs.

 

Le partenariat FFCK / EDF

Une partie du partenariat qui lie la FFCK avec EDF repose sur l’octroit d’un quotat de lâchers d’eau pour permettre l’organisation de compétitions à l’aval d’ouvrages hydroélectriques. Conscient de l’impact que peuvent représenter les éclusées sur le milieux naturel, de nombreux organisateurs de manifestations consacrent une partie du volume octroyé pour la compétition à amortir les variations de débit en allongeant les délais de monté en débit et les délais de redescente des débits.